Madagascar

Qu’est-ce qu’on peut découvrir à Madagascar ?

Madagascar est vraiment une île d’intrigues, une terre pas comme les autres. C’est l’un des points chauds de la biodiversité mondiale et abrite de nombreuses lignées endémiques de plantes et d’animaux (des organismes que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur Terre !).

La grande île abrite l’une des assemblées de curiosités botaniques les plus extraordinaires du monde. Sur le plan botanique, quelques faits et quelques chiffres suffisent à montrer cette richesse

Des diverses espèces de plantes

L’île possède plus de 12 000 espèces de plantes à fleurs dont plus de 80 % est endémique (plus de 95 % pour le Sud et le Sud-Ouest). Il existe 174 espèces de palmiers dont 169 sont endémiques (alors que toute l’Afrique réunie n’en compte que 60 environ !!!!). Et les spécialistes affirment que nous n’avons pas tout découvert.

Madagascar possède entre 1000 et 1500 espèces d’orchidées (même là, il y en a plus ici que pour tout le continent africain en général) et beaucoup restent à faire avec les espèces épiphytes des grandes forêts denses humides qui subsistent.

Il existe 6 espèces endémiques de baobabs à Madagascar alors qu’il n’y en a qu’une en Afrique (que l’on trouve également à Madagascar) et une en Australie.

Madagascar possède plusieurs familles végétales qui lui sont propres : les cas de familles végétales propres à un seul pays sont extrêmement rares dans le monde. Généralement, les cas d’endémisme ne concernent que l’espèce et non des familles entières.

Certaines espèces sont très rares comme les palmiers. Parfois, certaines espèces sont endémiques de sites de quelques hectares au maximum.

Les espèces du genre Uncarina (plantes typiques de l’ouest et du sud-ouest de l’île) étaient dispersées par les énormes lémuriens et oiseaux éléphants, dont le dernier spécimen a disparu il y a au moins 350 ans : toutes les espèces de ce genre produisent d’extraordinaires fruits hérissés avec pédoncules, pourvus chacun de trois, de quatre hameçons pointus qui servent à accrocher des fruits. Collaborer avec un tour operator in Madagascar si vous rêvez découvrir la richesse de cette île merveilleuse.

Quels avantages de tourisme à Madagascar ?

Le meilleur moment pour faire de la botanique à Madagascar est la période entre fin décembre et fin mars, mais surtout de la mi-janvier à la mi-mars.

Les espèces comme les arbres du voyageur ont clairement une affinité sud-américaine et sont liées aux héliconies. D’autre part, les deux espèces de Nepenthes malgaches sont clairement d’Asie du Sud et sont les espèces les plus occidentales de tout le groupe de Nepenthes alors qu’il n’a jamais eu de connexion géologique à travers l’océan Indien.

Pour certains groupes de plantes, les pollinisateurs et la diffusion naturelle ont disparu ou sont menacés. Et pour quelqu’un qui connaît la botanique et qui se documente un peu sur la Grande Ile, venant à Madagascar sans avoir vu des orchidées, ce serait comme un touriste japonais qui viendrait à Paris sans voir la Tour Eiffel.

De nombreuses plantes de terres sèches sortent uniquement pendant cette période : à d’autres moments de l’année, les marches peuvent être extrêmement longues (350 à 400 km sans aucune curiosité susceptible d’intéresser un botaniste).

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *